Vérification des détecteurs incendie à basses températures ambiantes

Vérification des détecteurs de fumée avec des bombes aérosol de fumée

Au cours des mois d’hiver les plus froids et lorsque vous portez votre bonnet et vos gants pour vous tenir chaud, il peut être utile d’envisager la possibilité que vos bombes aérosol de fumée puissent elles aussi avoir froid.

De basses températures impliquent que si les bombes sont laissées au froid sans protection, alors la chute de température peut avoir des répercussions sur leur efficacité. Les bombes aérosols de fumée ne produisent pas la taille requise de particules de fumée lorsqu’elles sont exposées à des températures inférieures à 10 °C (50 °F). C’est souvent le cas lorsque les bombes sont laissées à l’arrière d’une camionnette pendant la nuit ou dans un bâtiment non chauffé. Par conséquent, avant d’utiliser votre bombe aérosol, laissez-lui le temps de se réchauffer doucement.

Untitled1

ASTUCE : Si vous laissez votre bombe de fumée dans une voiture ou camionnette pendant la nuit, laissez-lui le temps de se réchauffer avant de l’utiliser ou essayez de la réchauffer en la mettant dans votre poche pendant au moins 30 minutes, ce qui lui permettra de revenir à la température ambiante.

Attention : Les bombes aérosols sous pression ne doivent pas être exposées à la lumière directe du soleil ou à des températures supérieures à 50 °C.

Il est intéressant de savoir que notre gamme de testeurs Testifire, laquelle utilise des capsules de fumée plutôt que des bombes aérosols sous pression, n’a aucun problème à produire de la fumée à basses températures.

Vérification des détecteurs de chaleur

Untitled2

Les faibles températures ambiantes peuvent également créer des obstacles lors de la vérification des détecteurs de chaleur.  Les testeurs de chaleur à batterie tels que le Solo 460 et la gamme Testifire doivent redoubler d’effort pour atteindre la température d’activation du détecteur.  Ce n’est généralement pas un problème pour les basses températures d’activation, mais cela peut poser des difficultés pour les détecteurs de chaleur à 90 et 100 °C (194 et 212 °F).

Astuce : Faire pivoter le Solo 460 ou le testeur Testifire autour du détecteur de chaleur peut aider certains modèles qui utilisent des thermistances doubles ou décalées.

Remarque : Le Solo 460 a un débit calorifique nominal maximum de 90 °C, tandis que le Testifire peut atteindre 100 °C